Agenda culturel septembre 2007 | Une Russe à Paris
Une Russe à Paris

mardi 28 août 2007

Agenda culturel septembre 2007

CINEMA
29 août
 4 mois, 3 semaines, 2 jours de Cristian Mungiu, la Palme d'Or du 60e festival de Cannes. Depuis le scandale que ce film a suscité au Ministère de l'Education Nationale, je crois que tout le monde sait de quoi ça parle... Ames délicates s'abstenir.

5 septembre

 Les Méduses d'Edgar Keret. Remarqué au dernier festival de Cannes (Caméra d'Or). La bande annonce a l'air plutôt pas mal (le type assis à côté de moi au ciné dit à sa copine: "Encore un film de psychopate". On verra qui a raison).


Les Amours d'Astrée et de Céladon  d'Eric Rohmer. Un film fin et délicat, universel malgré son ancrage dans l'époque bénie des bergers insouciants... Ce film représente la France au Festival de Venise (en ce moment).

12 septembre
The Bourne Ultimatum (La Vengeance dans la peau). Le dernier des trois Bourne, unanimement salué par la critique américaine comme un thriller intelligent, à l'énergie incroyable. Le meilleur des trois. A voir absolument, même si vous n'avez pas vu les deux premiers!
19 septembre
 Le Mariage de Tuya de Wang Quan'an. Un film chinois (l'action se passe en Mongolie) qui a eu l'Ours d'Or au festival de Berlin cette année. C'est une vision rafraîchissante (bien qu'un peu simpliste) d'une famille de bergers mongoliens. Lorsque le mari du Tuya (Yu Nan, standing ovation à Berlin) devient paralysé, ils décident que Tuya devra divorcer et trouver un nouveau mari. Celui-ci devra par contre accepter que son ex-mari continue de vivre sous leur toit...
27 septembre

L'Âge des ténèbres de Denys Arcand. Si vous avez aimé le Déclin de l'Empire Américain et Les Invasions Barbares, vous risquez d'aimer celui-là...

99F de Jan Kounen. Pour le plaisir de voir Jean Dujardin reprendre le rôle de Beigbeder.

Alexandra d'Alexandre Sokurov. Présenté à Cannes, le film est surtout l'occasion pour Galina Vishnevskaya de faire un premier essai au cinéma (très réussi), dans le rôle d'une grand-mère qui va voir son petit-fils dans son régiment en Tchétchénie. La Tchétchénie en tons pastels - à prendre ou à laisser.


EXPOSITIONS

16 septembre.

Fin de la magnifique exposition "De Cézanne à Picasso, les chefs-d'oeuvre de la galerie Vollard" au Musée d'Orsay. Courez la voir, si vous n'avez pas eu le temps de le faire en été. Une des meilleures expositions de l'année.

En haut de la page

LIVRES

30 août

 La Physique des catastrophes de Marisha Pessl (premier roman). Le roman le plus remarqué aux Etats-Unis, mettant en scène la vie d'une lycéenne avant son entrée à Harvard...


En haut de la page

MUSIQUE

3 septembre. Monde.

Nouvel album de Manu Chao: La Radiolina. La chanson Me llaman calle a reçu le Goya pour la meilleure musique de film:

En haut de la page

8 septembre. Opéra.

Capriccio de Richard Strauss à l'Opéra de Paris (Garnier). Magnifique production que j'ai vue il y a quelques années; la fin est magique. Charles Workman et Olaf Bär valent tous les deux le détour... Est-ce que Solveig Kringelborn saura dépasser Renée Fleming dans ce rôle? Qui sait...

A l'Opéra de Paris, jusqu'au 28 septembre.

14 septembre. Opéra.

L'Elixir d'Amour de Donizetti. C'est une mise en scène bien sympatique par Laurent Pelly avec des costumes de Chantal Thomas, ce qui veut dire: GRAND SHOW!!! Côté distribution, Désirée Rancatore et Laurent Naouri ne font pas de doute; j'attends de voir ce que vaut Dmitry Korchak en Nemorino... Production idéale pour une première fois à l'opéra!

A l'Opéra de Paris, jusqu'au 23 septembre.



29, 30 septembre. Musique classique.

Musique des lumières - Le Triomphe de la Raison. Cité de la Musique. "Différents artistes proposent une lecture des textes de Diderot (La Religieuse, Le Neveu de Rameau, Les Bijoux indiscrets…), en les sertissant de moments musicaux pris chez Rameau, Mondonville… ou Diderot lui-même, qui a laissé un prélude pour le clavecin." Ca a l'air d'être un programme délicieux... même si certains penseront que ce n'est pas pour leurs oreilles!


THEATRE

 Du 7 au 30 septembre

Mon père avait raison de Sacha Guitry, au théâtre Edouard VII. Avec Claude Brasseur et Alexandre Brasseur dans les rôles principaux. Une des meilleures pièces de Sacha Guitry joués par de vrais père et fils, sur l'amour, la transmission...

11 et 12 septembre

Le Vertige - tournée du théâtre Sovremennik au Théâtre de Paris. Un spectacle sur la terreur de l'époque stalinienne, les dénonciations sans fondement et les destins brisés (d'après un roman d'Evgenia Ginzburg). Y aller pour voir Marina Neelova et Lia Akhedjakova, parmi d'autres.