La Biscotte 2 au Théâtre Le Temple | Une Russe à Paris
Une Russe à Paris

vendredi 11 janvier 2008

La Biscotte 2 au Théâtre Le Temple

Même si j'ai peux avoir l'air intello dans mes sorties, je ne dédaigne point le théâtre de boulevard. Enfin, aussi pensais-je en acceptant deux invitations pour La Biscotte 2 au théâtre du Temple ("après le succès de "La Biscotte, La Biscotte 2!")... On a rarement la chance de voir un spectacle aussi plat et creux à la fois! Voici ce que je peux vous raconter des 35 premières minutes du spectacle (au-delà, ce n'est pas soutenable même pour les gens dotés d'un solide sens du second degré!).


L'histoire: en fait, il n'y a pas vraiment d'histoire. Bon, déjà, c'est la suite de "La Biscotte", et comme a dit le copain que j'ai eu le malheur d'entraîner à cette pièce, "J'ai l'impression qu'on passe à côté de beaucoup de choses si on n'a pas vu Biscotte 1". Moi je dis, ça se peut, c'est pour le mieux. En gros, un type et sa nouvelle fiancée rentrent de vacances et sont accueillis par un ami gay (bonjour les blagues plates sur les gays qu'on ne peut se permettre qu'à 12 ans dans la cour d'école). Dans son appart, il y a une inconnue - enfin, presque, car le type l'a sautée 11 mois auparavant, et maintenant elle revient lui demander de l'argent pour élever l'enfant qu'elle a eu après. Après avoir visionné la vidéo ci-dessous, je comprends qu'en plus de ça, par un tour de magie, les rôles sont invertis et c'est maintenant le type numéro 1 qui devient gay, et le type gay qui devient hétéro. Voilà voilà.


Je l'ai dit, mais je le répète tant cela me paraît surprenant: il est rare de voir une pièce aussi uniformément mauvaise: les acteurs sont archi nuls (ils ont des voix désagréables en plus!), la direction d'acteurs est horrible, et la pièce est extrêmement mal écrite! Au menu, les vieilles blagues de bofs sur les gays (tonton-tata, etc.), les corses, les belles-mères, les mères, les enfants... Quelques extraits que je n'ai pas pu m'empêcher de noter dans le noir sur le dos de mon chéquier, tellement c'était puissant:

- Je suis née en 1615 (ah oui, parce que j'ai oublié de vous dire, la fiancée est en fait éternelle! Une sorte de sorcière, j'imagine)
- Putain, t'es bien conservée!
(La salle: "Ha-ha-ha")
- T'es presque aussi vieille que ma mère!
(La salle: "Ha-ha-ha")

Mais des perles, il y en a beaucoup ("Ne pense pas, ça fait tomber les pellicules!"), et le public reconnaissant éclate de rire à chaque phrase. Et moi, à chaque phrase, j'ai honte - pour les acteurs, pour le public... On est sorti de la salle pliés en quatre tellement on rigolait - on n'aurait jamais cru qu'un tel spectacle puisse être donné à Paris et avoir du succès... On n'en finit pas de découvrir la ville! La bonne chose, c'est que c'est Paris, et qu'il y a toujours un café prêt à vous accueillir en cas de naufrage théâtral!

Et vous, quelles sont vos expériences avec le théâtre de boulevard? S'il y a des choses bien en ce moment, je suis preneuse!

La Biscotte 2 d'Antoine Beauville, avec Larra Mendy (ELLE), Christophe Canard (Xavier), Lauriane Escaffre (Nathalie), Antoine Beauville (François Coulon). Mise en scène de Tristan Petitgirard. Au théâtre Le Temple.
Si ça vous tente, réductions et avis de spectateurs ici. Il paraît qu'à la fin ça s'améliore. Téléphonez au théâtre, ils vous feront peut-être un prix pour la dernière demi-heure! :-)

PS pour ceux qui auraient adoré cette pièce, je vous prie de ne pas me couvrir d'injures mais d'argumenter votre point de vue, on en sortira tous grandis!