(A Paris) Des touristes russes ou un coup de fouet à l'économie française | Une Russe à Paris
Une Russe à Paris

samedi 14 juin 2008

(A Paris) Des touristes russes ou un coup de fouet à l'économie française



J'explose littéralement de fierté nationale. On a encore gagné! Non, pas l'Euro 2008 (c'est toujours pas fini), pas l'Eurovision, pas la coupe UEFA... Mais on a gagné quelques places au classement des touristes qui dépensent le plus à Paris! Selon ce classement, établi par Global Refund, l'entreprise chargée de rembourser la TVA sur les achats de plus de 175 euros par jour et par magasin, les touristes russes se sont hissés à la deuxième place des dépenses avec un "panier moyen" (je rêve de voir un de ces touristes nouveaux-riches déambulant chez Louis Vuitton avec un panier en osier) de 1231€, juste derrière les touristes d'Arabie Saoudite (1500€). Vous remarquerez comment on retrouve la cartographie des puis de pétrole, c'est génial. Les Russes devancent donc Hong Kong, Taiwan, la Chine, les US, le Japon, le Brésil, la Corée et le Maroc. Je précise pour ceux qui n'auraient pas bien lu ce paragraphe, que ce montant n'inclut pas les dépenses d'hôtel, de nourriture, de transports, ainsi que les dépenses de moins de 175€ (donc, pas ceux qui achètent chez H&M).


Ce qui est intéressant, c'est de rapprocher ces chiffres qui font chaud au coeur avec ce que l'Office de Tourisme parisien appelle, de façon très sexy, "arrivées hôtelières étrangères" (en gros, le nombre de touristes dans les hôtels parisiens par pays). Parce que ce palmarès-là n'a mais rien à voir avec le précédent! On y trouve, dans l'ordre, le UK, les US, l'Italie, l'Espagne et le Japon, l'Allemagne, la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas et "Proche et Moyen Orient" (visiblement, lui aussi un pays pour l'Office du Tourisme). En activant un peu nos méninges, on comprend vite que des 10 pays aux touristes les plus enclins à jeter l'argent par les fenêtres seuls deux (les US et le Japon) figurent parmi les pays d'où provient la majorité des touristes! La conclusion limpidissime s'impose: les Russes sont non seulement riches, ils sont atrocement riches. En plus, il faut séparer le "panier moyen" en deux groupes - d'un côté, celui des touristes à l'ancienne, mus par le slogan "Voir Paris et mourir" (la vieille intelligentsia ainsi que les provinciaux qui font le voyage jusqu'à Paris en bus), et, de l'autre, le petit groupe de la jet-set russe très branchée ASmallWorld ("J'avais trop froid à Milan, je me suis acheté un vison").

Bref, tout ça pour vous dire que bientôt on va peut-être enfin arrêter de tomber sur des vendeuses japonaises chez Pierre Hermé & Co (oui, celles qui organisent une queue de 30 minutes pour acheter deux pauvres macarons) pour se retrouver... face à des vendeuses russes (les agences de rencontres franco-russes risquent de voir leur chiffre d'affaires chuter). Je ne suis pas sûre que l'on gagne au change, mais je trouve la tendance amusante à suivre. Au final, pour vous et moi, ce ne sera peut-être pas si grave. En revanche, pensez à ces pauvres russes qui ont leur HQ à Paris et leurs femmes qui apprennent le français: comme me disait l'une d'entre elles, "C'est horrible, je n'utilise jamais mon français, dans toutes les boutiques où je vais on me parle en russe, comment voulez-vous que je l'améliore!" Pauvre chou.