La tournée du ballet du Bolchoï à l'Opéra de Paris | Une Russe à Paris
Une Russe à Paris

mardi 8 janvier 2008

La tournée du ballet du Bolchoï à l'Opéra de Paris

Ca y est, le ballet du Bolchoï est à Paris! Leur tournée à l'Opéra Garnier (comme les russes appellent le palais Garnier, ignorant ostensiblement Bastille - d'ailleurs, le Bolchoï ne vient jamais à Bastille) est maintenant devenue traditionnelle: tous les deux-trois ans, la troupe du Bolchoï occupe la scène de Garnier pendant presque un mois en amenant trois spectacles. Cette année, la tournée française doit beaucoup au milliardaire russe Oleg Deripasska, PDG du holding Basic Element (aluminium).Cette fois-ci, le Bolchoï présente c'est Le Corsaire (un grand classique tout en tutus et pirates à la fausse barbe), une soirée composée de trois ballets courts (dont une création), et Spartacus (un grand classique de la chorégraphie soviétique).

Toute la presse française conseille d'aller voir la soirée de trois ballets, allez savoir pourquoi (probablement parce que c'est plus court?). Mais comme moi, je ne peux pas blairer la scène des Ombres de la Bayadère qui en fait partie (je sais, je suis très "politiquement correct"), la scène la plus naze de la danse classique (que pourtant j'adore), j'ai préféré aller voir Le Corsaire (hier) et Spartacus (le 20 janvier). Si un seul balletomane voit cet article, je vais me faire taper sur les doigts très fort pour avoir offensé la scène des Ombres, je répète donc que c'est totalement subjectif et n'engage que moi!

Selon la vieille habitude russe, on n'annonce jamais officiellement qui va danser quel soir, on est donc obligé d'avoir recours à des forums (car tout ce sait): vous pouvez vérifier la distribution ici.
Ceci dit, presque toutes les représentations sont complètes, et cela risque d'être difficile de choisir vos dates!
En général, on va voir Le Corsaire pour ce moment-là (interprété ici par Denis Matvienko, celui même qui dansait Conrad hier soir), c'est un extrait du pas de deux du 1er acte:



Personnellement, je n'ai pas été époustouflée, ni par Matvienko, ni par Lounkina (d'ailleurs, j'ai trouvé que le public a été un peu froid)... Mes préférés restent Svetlana Zakharova (qui est aussi de la tournée, elle dans le 15 janvier) et Igor Zelensky (ci-dessous).



J'ai été un peu déçue par la direction musicale de Pavel Klinichev (l'orchestre Colonne jouait ce soir-là, de manière assez relâchée, il faut dire... Clairement, ils doivent penser que, puisque c'est un ballet, les spectateurs ne vont pas entendre les fausses notes), il prenait des tempi tellement lents que le ballet en devenait lourd, chaque pas pesait...

De façon générale, je commence à remarquer qu'avec l'âge (et l'expérience?) je suis beaucoup plus sensible à la danse contemporaine, et n'apprécie la danse classique que quand elle est servie par des interprètes vraiment exceptionnels, sinon je trouve ça ennuyeux. Qui l'aurait cru? Mais c'est peut-être le cours normal des choses, enfant, on est fasciné par les costumes, les décors, la danse en général, et puis on en a tellement vu qu'on commence à chipoter? Une sorte de déformation professionnelle de balletomane?

Faut-il le voir? Je n'ai jamais vu Spartacus, donc j'y vais vraiment par curiosité (mais je crois que c'est un ballet dénué de morceaux de bravure, donc si c'est cela que vous recherchez, passez votre chemin). Pour Le Corsaire, si vous y allez, essayez de voir Zakharova, une des meilleures ballerines en ce moment.

La suite de la tournée (Spartacus) décrite ici!